carboxytherapie-fille
D’ou vient la carboxythérapie?

La carboxythérapie n’est pas une technique nouvelle : elle a été utilisée dès 1932, à Royat, pour traiter des problèmes veineux ou variqueux des membres inférieurs par insufflation de gaz thermal. Son utilisation en médecine esthétique est bien plus récente : 2000 en Europe.

Cette technique consiste à insuffler sous la peau du gaz carbonique à l’état gazeux qui, in situ, va se transformer en oxygène (effet Bohr). Le but de cette  hyperoxygènation des tissus est de relancer l’activité des cellules des tissus cibles: derme, follicule des cheveux, microcirculation, cernes….

Cette solution présente de nombreux avantages, tout d’abord, il s’agit d’un traitement naturel (le CO2 est présent dans l’organisme), donc sans risque d’allergie. Il n’y a pas d’introduction de coprs étranger dans l’organisme. La carboxythérapie est peu douloureuse car l’insufflation se fait à l’aide d’une aiguille extrêmement  fine et à usage unique et les contre-indications sont rares. A souligner aussi que ce traitement n’entraîne aucune éviction sociale, la reprise des activités est possible à l’issue de chaque séance.

Quelles sont les meilleures indications ?

Pour le visage

La carboxythérapie est proposée pour traiter le relâchement cutané :

  • de l’ovale du visage,
  • du cou,
  • du décolleté
  • La carboxythérapie détoxifie les cernes pigmentés marrons et nettoie également les cernes bleu/violets.
  • La carboxythérapie est une excellente indication lors de la chute des cheveux (alopécie).

Pour le corps

  • Traitement du relâchement cutané du décolleté, amincissement du derme, troubles de la pigmentation etc. (souvent en association avec un peeling léger au TCA ou à l’acide phytique)
  • Relâchement cutané de l’abdomen, au niveau de l’ombilic
  • Traitement de la face interne des cuisses et des bras, en association avec des séances de radiofréquence
  • Traitement des vergetures sur le ventre, les cuisses ou les seins

Le déroulement d’une séance

En médecine esthétique, le gaz insufflé est du gaz carbonique stérile, utilisé pour les céolioscopies. Chaque séance dure au minimum une vingtaine de minutes, temps nécessaire afin que  l’interface gaz/tissu cible soit réellement efficace pour cette super-oxygénation.

Cette arrivée de gaz carbonique, se transformant en oxygène, va détoxifier les tissus cibles, stimuler la microcirculation avoisinante et donc apporter tous les micronutriments. En outre, le gaz va décoller légèrement et superficiellement  le derme ce qui permet d’obtenir progressivement un effet d’assouplissement et de « redrapage » de ce dernier, mais également une stimulation des fibroblastes avec augmentation de la production de collagène et meilleure hydratation via l’augmentation de la synthèse de l’acide hyaluronique .

Pour  traiter le relâchement cutané des parties du corps citées ci-dessus, le protocole est le suivant :

  • 10 à 15 séances, selon la zone à traiter et les résultats recherchés, à raison d’une séance par semaine. Les résultats sont visibles dès la 3e ou 4e séance ; ils sont durables mais il est recommandé de faire une séance d’entretien tous les six mois de façon à stimuler les fibroblastes en permanence.
  • On peut diviser par deux  le nombre de séances en les couplant avec de la radiofréquence.
  • Les injections ne sont pas vraiment douloureuses, les premières injections sont assez sensibles puis une forme d’analgésie s’installe et la sensation devient très faible. Pour éviter toute douleur, il est possible d’appliquer une crème anesthésiante avant la séance.

Aujourd’hui, l’association de la carboxythérapie avec des séances de radiofréquence ou de Leds (lumière pulsée de différentes longueurs d’onde) permet d’optimiser les résultats.

Les résultats pour la chute des cheveux ne sera mis en évidence qu’après 2 à 4 mois en moyenne car lorsqu’un cheveu tombe il est déjà mort depuis 2 à 4 mois donc le délai entre le début du traitement et son efficacité.

Quant au relâchement cutané, les résultats ne sont visibles qu’au bout de 3 à 4 semaines et optimaux  3 mois après la fin du traitement car le temps de réaction du fibroblaste étant de 90 jours en moyenne.

Au final, ces séances de carboxythérapie permettent d’obtenir une peau visiblement plus tendue, plus lisse (perte des capitons en cas de cellulite) et donc plus jeune. Mais il ne faut pas en attendre une perte de volume importante
Pour les cernes pigmentés ou bleus ; 5 séances suffisent pour avoir un bon résultat car c’est le temps pour détoxifier les tissus et stimuler la microcirculation.

Le déroulement d’une séance

  • L’injection de gaz est très superficielle, elle se fait à 1 ou 2 mm de profondeur.
  • Pour éviter toute sensation douloureuse, on proposera l’application d‘une crème anesthésiante avant la séance.
  • Chaque séance dure 20 mm environ

Pour traiter le relâchement cutané de l’ovale du visage, prévoir 8 à 10 séances, à une semaine d’intervalle mais de 5 séances seulement si la carboxythérapie est couplée à la radiofréquence.

Pour effacer les cernes bleus ou bistres sous les yeux, 4 à 5 séances, à une semaine d’intervalle,  sont nécessaires pour des résultats durables.

Est-ce une technique sans danger ?

Oui car la carboxythérapie n’apporte aucun corps étranger dans l’organisme. Il n’y a donc pas de risque d’allergie.

Le gaz utilisé est du gaz CO2 stérile et les aiguilles sont également stériles et à usage unique.

Les appareils utilisés aujourd’hui sont certifiés et spécialement conçus pour la médecine esthétique de façon à éviter la survenue d’embolie  en cas d’injection de CO2 dans un vaisseau sanguin.

Mais cette technique ne peut être pratiquée que par un médecin spécialisé.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Il y en a peu : éventuellement des picotements au moment de l’insufflation du gaz,  rares oedèmes  ou hématomes résiduels.
Ce traitement n’entraîne aucune éviction sociale, y compris lorsqu’il a été pratiqué pour traiter le relâchement cutané du visage ou l’effacement des cernes sous les yeux.

Quelles sont les contre-indications ?

A éviter chez la femme enceinte, les personnes atteintes d’hypertension, de phlébite récente ou d’épilepsie. A éviter aussi en cas d’infection cutanée sur la zone à traiter et en cas de prise de médicaments anti-coagulants.
En résumé : la carboxythérapie est une technique aujourd’hui très au point qui donne de très bons résultats pour la chute des cheveux, le traitement des cernes colorés, le  relâchement cutané de l’ovale du visage, du cou et du décolleté  mais elle est également efficace au niveau du corps au niveau du ventre, de l’intérieur des cuisses ou des bras  (surtout s’il est associé à la radiofréquence ou aux Leds) ainsi que pour le traitement des vergetures mais il ne faut pas s’attendre à perdre du volume (il existe d’autres solutions pour cela)

En savoir plus sur le Dr Catherine de Goursac

Pionnière en médecine esthétique, Dr De Goursac est membre du conseil d’Administration de l’AFME  et de la FSMEA. Elle est aussi auteure de nombreuses publications scientifiques et nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « tu as bonne mine ce matin”, «La médecine anti-âge»,  «L’esthétique au masculin».

Retrouvez le Dr Catherine de Goursac sur ses sites internet:

http://www.esthetiquemedicale.com/
http://www.degoursac.com/
http://esthetique-pour-l-homme.com/

Vous recherchez un chirurgien esthétique proche de chez vous? Prenez contact avec l’un de nos experts sur Zestetik.

Zestetik-mag-header-930

Vous souhaitez faire le point sur la qualité de votre peau ? Pourquoi ne réalisez vous pas notre bilan-rides gratuit sur Zestetik?

bilan-rides

Vous êtes intéressé par la recherche d’un médecin esthétique, trouvez directement le votre sur notre site: zestetik.fr