MAIS COMMENT S’Y PRENDRE POUR AVOIR UN BEAU VISAGE ET UNE BELLE PEAU ?

L’utilisation de la toxine botulique est une révolution dans le TRAITEMENT et la PRÉVENTION du vieillissement de la partie haute du visage.

COMPRENDRE LE VIEILLISSEMENT DE LA PARTIE SUPERIEURE DU VISAGE

Au fils des ans, l’activité musculaire se crispe. Parallèlement, les muscles « oublient » de se relaxer au repos, modifiant ainsi leur positionnement et par conséquent l’aspect du visage. Il en résulte l’apparition des rides frontales et glabellaires ( rides entre les sourcils ), de la patte d’oie ( a coté des yeux ).

L’HISTOIRE DE LA TOXINE BOTULIQUE

La toxine botulique est connue depuis quelques années déjà comme une toxine des plus dangereuses. Son origine etymologique vient du 19ème siècle, où la maladie du botulisme est décrite chez des patients ayant mangé de la charcuterie « botulus ».
– 1950 : Brooks démontre que la toxine botulique injectée dans un muscle bloque la libération de « l’acétylcholine » par les terminaisons nerveuses, provoquant un relâchement temporaire du muscle traité.
– Mais c’est seulement en 1973 qu’on a l’idée de l’utiliser à des fins thérapeutiques. Cette année-là, un ophtalmologiste du nom d’Alan Scott a l’idée d’utiliser la toxine botuliquepour corriger le strabisme.
– 1989, le Botox, toxine botulique commercialisé par le laboratoire Allergan, est approuvé par la FDA aux USA pour traiter les patients en ophtalmologie.
– 1992, Carruthers, dermatologue, et sa femme eurent les premiers l’idée d’utiliser de très faibles doses de cette toxine dans un but esthétique: combler les rides du front.
– Depuis 1996, on injecte ce qui est communément appelé le « Botox » pour réduire les rides d’expression musculaire.
– 2003, les traitements avec la toxine botulique s’élevaient au nombre de 450,000, soit 47% de plus qu’en 2001, et depuis, ce chiffre n’a cessé d’augmenter.

La toxine botulique est utilisée depuis plus de 25 ans dans divers traitements thérapeutiques, puis en 2003 elle reçoit une autorisation de mise sur le marché en France pour l’utilisation en esthétique.

( FDA : organisme qui autorise ou non la commercialisation d’un produit sur le sol américain )

( Acétylcholine : Un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans le système nerveux central, notamment dans l’activité musculaire )

LES IDEES RECUES

La toxine n’apporte pas de volume, non elle ne s’injecte pas dans les lèvres, non elle ne donne pas un air « figé » mais à une condition :
Que le praticien maîtrise bien la musculature faciale ( l’art d’injecter peu et au bonne endroit ou la « french touch » ) cela ne dénature pas le visage, au contraire ca lui apporte une nouvelle dynamique faciale plus tonique, plus jeune.

LA TOXINE BOTULIQUE, UN PRODUIT SÛR

Elle est très faiblement concentrée et purifiée pendant la fabrication donc elle ne présente aucun risque.
La toxine botulique est un médicament, ce qui implique qu’elle doit être produite par un laboratoire pharmaceutique avec un très long processus d’élaboration de mise sur le marché, ce processus est réparti en quatre étapes :
– La phase de recherche
Identifier une molécule associée à un problème humain avant d’établir un premier profil d’innocuité ( non nocif ) et d’efficacité.
– La phase de développement
– La phase clinique
Le produit sera testé sur un petit groupe de patients ( 20 à 80 ), puis ( 100 à 300 ), puis ( 1000 à 3000 ) afin de confirmer l’efficacité du produit, de surveiller ses effets secondaires, de faire des comparaisons et de récolter des informations.
– La phase de mise sur le marché
Les résultats des études cliniques et précliniques seront compilés et, accompagnés de la description du processus de fabrication, soumis à l’autorité réglementaire. Si cette instance admet que les données prouvent la qualité, l’efficacité et l’innocuité, alors elle autorise la mise sur le marché.
Il peut se passer de 13 à 15 ans entre la phase 1 et 4.
Une fois sur le marché, ses effets secondaires doivent faire l’objet d’une surveillance constante et de rapports à l’autorité réglementaire, dans le but d’ajouter de nouvelles indications ou pour améliorer des formules.

À SAVOIR

La toxine botulique est communément appelée BOTOX. À tort, car il s’agit là du nom commercial du produit fabriqué par le laboratoire Allergan. Premier à avoir été mis sur le marché, son nom commercial à depuis été utilisé de façon erronée comme un nom commun.

ZONES D’INJECTION

En médecine esthétique la toxine botulique est destinée à la zone supérieur du visage :
– Front
– Ride du lion ( entre les sourcils )
– Pattes d’oie ( sur les côtés des yeux )