La bouche, son sourire, pour être remarquables répondent à des critères de beauté simples et codifiés.

Les lèvres bien ourlées doivent avoir un volume proportionné, une hydratation suffisante pour ne pas être « plissées » ou gercées. La lèvre blanche l’encadrant ne doit pas être ridée et les dents doivent être blanches et alignées. Même si tous ces éléments sont réunis, une pilosité visible est aujourd’hui considérée dans notre culture comme rédhibitoire ! Pour remédier à cette disgrâce, nous bénéficions de techniques efficaces adaptées à chaque cas. Avant de l’éliminer, nous vérifierons qu’elle ne correspond pas à un des symptômes d’une pathologie comme l’hirsutisme ou l’hypertrichose auquel cas nous pratiquerions les bilans nécessaires pour traiter d’abord sa cause le plus souvent hormonale. Une consultation préalable est donc recommandée.

poils-levres-superieurs-epilation

Quel arsenal thérapeutique ?

  • Les lasers choisis lorsque la pilosité est sombre et dense.

On utilisera un laser NdYag pour les peaux foncées, un Alexandrite, une diode ou une lampe flash pour les peaux claires. Nous informerons la patiente des risques de ces techniques en particulier des stimulations paradoxales. Pour éviter ce risque, nous délimiterons les zones interdites dites « à risques » sur lesquelles nous ne passerons évidemment pas le laser. Les séances sont pratiquées après avoir démaquillé la peau, enlevé le rouge à lèvres.
Nous protégerons l’éventuel tatouage qui ourle la bouche sinon, nous pourrions le brûler et laisser une cicatrice définitive. Pas d’épilation à la cire ou pince les 3 semaines précédant la séance, pas de rasage sur le visage avant la séance, pas de bronzage ni d’autobronzant ni de prise de colorant comme les bêta carotènes depuis 2 mois. 

Des systèmes de refroidissement propres à chaque laser permettent de protéger l’épiderme de la chaleur du rayonnement évitant brûlures et cicatrices. Après la séance, la peau est rouge, un peu boursouflée durant une petite heure mais parfaitement camouflable par un maquillage adapté. Les suites sont simples avec crème apaisante si nécessaire pendant les 2 jours suivants. Les poils sont éliminés durant la séance et il faudra en moyenne 3 à 5 semaines pour qu’apparaisse une nouvelle pilosité.

Une séance suivante est alors pratiquée. Les poils au fil des séances deviennent plus clairs, plus fins, moins nombreux. Les inter- valles de repousse, donc de séances, sont de plus en plus longs. Les opérations sont répétées jusqu’à leur disparition définitive. Il arrive fréquemment qu’en cours ou fin de traitement le laser ne soit plus une bonne indication (poils trop fins, trop clairs ou trop peu nombreux). On proposera dans ce cas de terminer l’épilation par des séances d’épilation électriques.

  • L’épilation électrique.

Elle se pratique avec des aiguilles à usage unique qui servent de vecteur a un courant électrique, cette technique détruit chaque poil un par un de façon définitive au fil des séances.

Pratiquée depuis plus de 30 ans, elle a largement fait preuve de son caractère définitif. Aujourd’hui les appareils de plus en plus performants laissent des suites le plus souvent très discrètes. Destinée à toutes les pilosités disgracieuses, elle élimine sans risque de stimulation les poils de tout type, de toutes les régions du visage. Hormis l’interdiction de travailler sur une peau altérée, l’épilation électrique peut être pratiquée sur tous types de peaux bronzées ou non.

La sensation de piqures d’aiguilles chaudes la rend plus désagréable et l’on pratiquera souvent, lorsque c’est possible, quelques séances de laser pour diminuer la densité avant de passer à l’épilation électrique. Le coût de chaque séance est moins élevé que celui du laser (60 € contre 90 € en moyenne).

A côté de ces deux techniques médicales, existent de nombreuses méthodes d’épilation pratiquées par la patiente ou l’esthéticienne (cire, décoloration, pince, fil, sucre, crèmes épilatoires, rasages,« home device »). Nous ne conseillerons jamais assez de consulter préalablement un spécialiste afin de recevoir toutes les informations concernant la meilleure méthode adaptée à chaque cas.

Toute épilation laser ou lampe du visage est un geste médical qui devrait être pratiqué par un médecin ou son assistante sous sa stricte surveillance et certainement pas à la chaîne comme dans ces centres qui n’ont plus que leur nom de «médical»…

En  savoir plus sur le Docteur Isabelle Catoni

Dermatologue diplômée de la faculté de médecine de Paris, ex attachée des hôpitaux de Paris, membre du bureau du Syndicat National des Dermatologues Vénéréologues (SNDV) membre du conseil scientifique du Groupe Laser (GL) et du Groupe de Dermatologie Esthétique et Correctrice (gDEC) de la Société Française de Dermatologie (SFD), membre du bureau de la Société Française de Dermatologie Chirurgicale et Esthétique (SFDCE ), membre du comité scientifique de la Société Avancée de Médecine et Chirurgie Esthétique et Plastique (SAMCEP), coordinateur scientifique de nombreux congrès internationaux (EMAA, AMEC, AMWC, FACE 2 F@CE), coordonatrice et enseignante du Diplôme Inter Universitaire (DIU) des lasers en dermatologie angiologie et chirurgie réparatrice pendant 12 ans et du DIU des actes esthétiques dermatologiques : règles de l’art et vigilance.