Les plasties et lift mammaires permettent la réduction du volume des seins, la correction de la ptose et des asymétries.

Un sein trop volumineux peut être la conséquence d’un excès de glande mammaire, d’un excès de graisse, voire d’un mauvais dosage de contraception. Il peut provoquer un affaissement des seins appelé ptose mammaire et engendrer des douleurs dans le dos, voir des conséquences psychologiques.

plastie mammaire
plastie mammaire

Question: Y a – t – il d’autres facteurs déclenchant une hypertrophie mammaire ? 

Dr Olivier Claude: Une surcharge pondérale peut entrainer une hypertrophie mammaire. Il faut attendre la fin de l’amaigrissement et la stabilisation du poids avant d’entreprendre une intervention dans ces cas. 

Une plastie peut être réalisée dès la fin de la croissance mammaire et ce dès l’âge de 18 ans. Sachez que si vous fumez, il faut stopper le tabac un mois avant l’opération. Une hospitalisation de deux jours est habituellement nécessaire.

Question: Quelles sont les autres indications pour cette opération ?

Dr Olivier Claude : Vous pouvez en avoir besoin si votre posture est voutée pour dissimuler une poitrine trop forte, si celle-ci entraine de la gêne pour la pratique du sport, voire une difficulté pour s’habiller.

L’intervention consiste à remonter et à remodeler la glande mammaire, la peau en excès est enlevée (lifting mammaire) assurant ainsi un joli galbe.

Question: Faut-il obligatoirement associer un lifting à une plastie ?

Dr Olivier Claude : Oui une plastie de réduction est toujours associée à un lifting. En effet l’hypertrophie entraine une ptose ou chute de la glande et de l’aréole qu’il faut corriger dans le même temps.

Les conséquences d’une telle intervention sont l’apparition de cicatrices dues aux berges cutanées incisées qui sont ensuite suturées. Il peut y avoir entre de une à trois cicatrices si la peau est peu élastique ou si l’hypertrophie est trop importante. Souvent les cicatrices ont la forme d’un T inversé avec trois composantes : péri-aréolaire au pourtour de l’aréole entre la peau brune et la peau blanche, verticale, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, horizontale, dissimulée dans le sillon sous-mammaire.

Question: Comment rendre le moins visible possible les cicatrices ?

Dr Olivier Claude : Il est d’abord nécessaire de réduire leur nombre et leur longueur autant que possible et d’utiliser une technique de suture minutieuse. Je conseille également l’arrêt du tabac après l’intervention pendant au moins 1 mois et d’éviter l’exposition directe avec le soleil pendant  2 mois. A la suite de l’intervention, il faut appliquer des pansements ou des gels en silicone pendant 2 à 3 mois pour affiner les cicatrices. 

Attention, les suites opératoires peuvent être des oedèmes et des ecchymoses ainsi qu’une gêne lorsqu’on lève le bras.

plastie mammaire
chirurgie du sein

Question: Comment atténuer les soins opératoires ? 

Dr Olivier Claude : L’homéopathie et un traitement anti-oedeme en comprimés sont conseillés. Un drainage lymphatique et le port d’un soutien gorge de maintien jour et nuit pour une durée de 1 mois sont également à envisager. Enfin, ne pas faire de sport le premier mois qui suit l’intervention.

Question: On dit que la plastie mammaire sert à réduire le volume des seins ou sert à corriger des asymétries ? Un excès de sein peut provenir de quel facteur, dans quelle conséquence ?

Dr Olivier Claude : Les causes sont multiples pour une hypertrophie mammaire, la première des causes étant une cause génétique, une patiente dès la fin de l’adolescence pouvant avoir une poitrine de trop fort volume par rapport à sa silhouette (une des causes les plus fréquentes). 

On peut avoir également une poitrine importante en raison d’un surpoids (on demande toujours à nos patientes de perdre du poids avant l’intervention et parfois le poids se stabilise après une perte de 10 à 15 kilos). Il ne faut pas oublier que le sein est un mixte de glande et de graisse donc un léger surpoids peut entrainer une hypertrophie mammaire qui peut être une bonne indication pour une intervention même pour une patiente qui est légèrement en surpoids une fois qu’elle a perdue et qu’elle s’est stabilisée. Les autres raisons d’une hypertrophie mammaire peuvent être des modifications hormonales dues à des traitements hormonaux, pilule contraceptive ou d’autres raisons physiologiques qui peuvent entrainer une augmentation de la poitrine (notamment après des grossesses ou à la période de la péri ménopause).

Question: Est-ce que cela peut être lié à un programme de réduction de poids ? Beaucoup de femmes font des régimes avant l’été, est-ce que cela peut être une conséquence ?

Dr Olivier Claude : Lorsqu’on a une perte de poids, on perd un peu de poitrine donc la motivation d’une patiente après une perte de poids, ce n’est pas tellement l’hypertrophie mammaire mais plus la chute du sein. Dans les grosses pertes de poids (20 à 30 kilos) on a une chute importante, et on va remonter, remodeler le sein et éventuellement enlever l’excès qui y est associé. Lorsqu’on perd du poids, les asymétries peuvent apparaître également plus importantes et devenir une des motivations pour une patiente ayant du mal à s’habiller (le soutien gorge est trop grand ou trop petit d’un côté).

Question: A quel âge peut-on démarrer une intervention ?

Dr Olivier Claude : On conseille les patientes jeunes, adolescentes, d’attendre d’avoir une poitrine formée, définitive. En général, c’est après18 ans. Exceptionnellement cela nous arrive d’opérer des patientes mineures, des patientes qui ont moins de 18 ans toujours avec l’autorisation des deux parents lorsqu’on a une asymétrie très importante, très invalidante ou une hypertrophie très importante, très invalidante dans la vie de tous les jours dont les gênes sont plus marqués que pour une patiente majeure.  99% de nos patientes sont néanmoins des patientes majeures.

Question: Est ce qu’il faut attendre la fin de son régime, est-ce qu’il faut attendre la stabilisation de son poids ? 

Dr Olivier Claude :  Oui, c’est très important dans toute la chirurgie de la silhouette y compris pour la chirurgie du seins. Si l’on est en surpoids, il faut commencer un régime ou une optimisation de son alimentation, pour perdre du poids, stabiliser le poids et lorsque le poids est stable, une fois qu’on a été accompagné par une diététicienne ou une nutritionniste à ce moment on peut envisager l’intervention.

Question: Sur le sport, des personnes nous disent « je suis un peu gênée pour pratiquer mon sport, voir j’ai des difficultés pour m’habiller ». 

Dr Olivier Claude : Ce sont les conséquences classiques d’une hypertrophie mammaire : un sein qui est trop lourd, un sein qui tombe. Mais en pratique qu’est ce que cela veut dire pour la patiente dans la vie de tous les jours ? Des difficultés pour la pratique de certains sports, une vrai invalidité sociale : si l’on ne peut pas courir avec ses amis, faire d’autres sports qui nécessitent des vêtements serrés (de la plongée sous marine ou autre) c’est une véritable gêne pour nos patientes et c’est aussi une douleur potentielle liée au poids. Sachez que l’on peut enlever jusqu’à plus de 300 g par sein, même jusqu’à 1 kilo, voir plus sur les deux seins. Donc cela peut entrainer des douleurs au niveau du dos, au niveau du coup. On peut prendre également des postures pour dissimuler la poitrine qui vont augmenter ces mêmes douleurs, des gênes pour s’habiller également (problèmes pour trouver le bon soutien gorge, ce qui peut être amplifié par des asymétries). C’est une intervention qui va avoir des impacts multiples pour nos patientes.

Question:  Faut il obligatoirement associé un lifting à une plastie ?

Dr Olivier Claude : Pratiquement, systématiquement, une hypertrophie mammaire ça veut dire un excès de volume donc de poids sur le sein. On est toujours rattrapé par la loi de la gravité donc le sein va tomber, c’est ce qu’on appelle la « ptose ». Il faut associer systématiquement dans une cure d’hypertrophie c’est à dire dans le traitement d’un sein trop fort, une remontée du sein donc c’est toujours une intervention qui va avoir plusieurs facettes :

  • traitement d’hypertrophie : on allège la poitrine 
  • traitement de la ptose : on remonte le sein 
  • modèle le sein : pour qu’il soit plus glamour, moins de laxité avec un décolleté qui soit plus joli 
  • traitement de l’asymétrie associée.

Question: L’asymétrie mammaire nécessite t-elle une chirurgie ?

Dr Olivier Claude : La chirurgie plastique est avant tout une chirurgie de mieux être, c’est pas une chirurgie vitale. On peut très bien vivre avec une asymétrie. Ce sera la patiente qui va ressentir une gêne plus au moins importante qui va l’amener à faire cette démarche. Effectivement l’asymétrie est corrigée par la chirurgie donc on peut diminuer le sein le plus fort ou augmenter le sein qui est le plus petit ou avec de la graisse on utilise la propre graisse de la patiente ce qui est le mieux en général dans une asymétrie. Cela évite d’avoir un sein avec une prothèse et un sein sans prothèse. On prend la graisse de la patiente, on la prépare au cours de l’opération pour avoir une graisse purifiée et on re-transfert cette graisse dans le sein petit. C’est un traitement définitif qui restera à vie, le poids va évoluer avec le poids de la patiente, c’est une greffe de graisse.

Question: Faut il obligatoirement faire cette intervention dans une clinique ?

Dr Olivier Claude : Oui c’est indispensable. Il y a encore quelques années certains de nos confrères pouvaient pratiquer des petites interventions de chirurgies plastiques à leurs cabinet. Maintenant c’est interdit et il faut réaliser ces interventions dans un cadre de sécurité optimale. Cela s’organise en clinique avec tout une équipe. Un anesthésiste, des infirmières qualifiées qui permettent d’optimiser le confort par rapport à une opération qui pourrait être réalisée dans un cabinet. 

Question : Dans quelle clinique exercez-vous ?

Dr Olivier Claude : J’exerce à la clinique Spontini qui est une clinique dans le 16ème arrondissement à côté de mon cabinet. Il y a toutes ces techniques de confort et de sécurité au sein de l’établissement car c’est une clinique dédiée exclusivement à la chirurgie esthétique. Une équipe à dimension humaine très proche de nos patients du début jusqu’à la fin de l’hospitalisation.

Question : Est-il nécessaire de faire d’abord une mammographie ?

Dr Olivier Claude : La mammographie est très importante. On l’associe souvent à une échographie qui va permettre de voir si il n’y a pas de lésions du sein qui pourrait nécessiter une biopsie ou une surveillance plus importante avant de réaliser l’intervention. Donc c’est très important d’avoir une mammographie de référence et ça nous arrive entre 10 à 20% des cas d’avoir une petite modification qui va demander de faire une biopsie. C’est tout simple, cela ne nécessite pas d’anesthésie. Le radiologue utilise une toute petite aiguille très fine. C’est moins sensible qu’une prise de sang et on peut vérifier avant l’opération s’il s’agit de quelque chose de bénin et heureusement dans 99% des cas c’est quelque chose de bénin, cela nous permettant d’opérer en tête sécurité. On opère donc sur un sein qui est sain et cela nous permet d’obtenir une mammographie de référence, ce qui est très important pour une patiente.

Question : Est-ce que cela peut favoriser l’apparition d’un cancer du sein ?

Dr Olivier Claude : Contenu du fait qu’il faut faire une mammographie, c’est plutôt le contraire. Il est très rare de faire une mammographie chez une patiente jeune qui n’a pas de problème mammaire avant 30 ou même 40 ans donc c’est un moment de la vie d’une femme où l’on va faire une mammographie pour pouvoir faire un « screening ». On va aussi voir si il existe une lésion potentielle. Cela est arrivé à tous les chirurgiens plasticien au cours de ces mammographies de diagnostiquer une lésion tumorale, un cancer à son début et de pouvoir le traiter de façon extrêmement précoce. Donc c’est plutôt une chance par rapport à la prévention et au traitement du cancer.

Question : Est-ce que cette opération est prise en charge par la sécurité sociale ?

Dr Olivier Claude : La France est un des derniers pays en Europe ou dans le monde où l’on peut avoir des aides de l’assurance maladie, de la sécurité sociale pour des interventions pour la poitrine. La sécurité sociale va aider les patientes mais la prise en charge n’est jamais totale sauf si l’hypertrophie mammaire est supérieure à 300g par sein (300g c’est à peut près une augmentation d’un bonnet, un bonnet étant environ 200g). Lorsque l’on doit enlever 300g par sein, ce qui commence à faire une asymétrie particulièrement importante, la patiente peut bénéficier d’une assurance maladie. Les aides vont être relativement importantes car il va y avoir un arrêt de travail. La patiente va également bénéficier d’une aide pour l’hospitalisation, c’est à dire sur les frais du bloc opératoire, les frais d’hospitalisation. Tous les traitements seront pris en charge, pansements et consultations également.

Question : Peut-on ensuite mettre un implant mammaire « si je veux retrouver plus de volume ? »

Dr Olivier Claude : C’est tout a fait possible. Ce sont des situations relativement rares mais il y a autant de plastie mammaire, de réduction différentes qu’il y a de patientes. C’est rare pour une patiente ayant une hypertrophie importante et qui vient de se faire opérer souhaitant mettre des implants après. C’est une situation qui peut se voir chez une patiente qui va re perdre du poids de façon importante après une opération. Elle a perdu 30 kilos, elle a stabilisé son poids, son poids n’arrive pas à descendre et des événements hormonaux, des événements de vie font qu’elle va reperdre un petit peu de poids. Cela peut entrainer une chute du sein, une petite perte de volume et on peut remettre un implant dans ce cas.

Question : Combien de temps dure l’opération ?

Dr Olivier Claude : Le temps qu’il faut ! Après cela dépend de chaque patiente, c’est une intervention pour laquelle il faut prendre du temps. Un chirurgien est avant tout un artisan, c’est un travail manuel donc le temps qu’on va passer à l’intervention, c’est le temps qu’on va passer au souci du détail pour améliorer les résultats et diminuer les risques opératoires dont nous parlions. Il faut prendre le temps qu’il faut, une plastie mammaire peut représenter classiquement entre 1h30 et 2h30 à peut près.

Question : A quoi peut on peut s’attendre en terme de prix ?

Dr Olivier Claude : Cela va dépendre du travail qu’il y a à réaliser, si l’on a une aide ou pas de l’assurance maladie. Une plastie mammaire sans aide va revenir entre 5 à 8000 euros. Encore une fois, cela dépend de la durée de l’intervention, du type d’hospitalisation, si la patiente sort le jour même ou si elle dort une nuit à la clinique. Quand on a une aide de l’assurance maladie, on a à peu près la moitié de ces frais pris en charge tandis que l’autre partie peut être pris en charge par la mutuelle de la patiente si celle-ci a une bonne mutuelle. 

Docteur Olivier Claude, expert en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique

Qualifié en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Membre de l’American Society for Aesthetic Plastic Surgery (ASAPS) Membre de la Société Française de Chirurgie Plastique et Esthétique (SOFCPRE). Ancien Assistant Pr. Yaremchuk – Harvard, Boston, USA Ancien Chef de Clinique – Ancien Interne des Hôpitaux de Paris.

La chirurgie plastique et esthétique permet grâce à des actes médicaux d’améliorer son apparence physique ou de corriger les effets du vieillissement.

Le Dr. Olivier CLAUDE propose des techniques pour le corps et le visage qui offrent des résultats naturels et harmonieux.

Son site www.docteurolivierclaude.fr vous présentera les interventions qu’il réalise dans les meilleures cliniques parisiennes : augmentation mammaire et lifting mammaire, lifting cervico-facial et blépharoplastie, lipoaspiration et plastie abdominale, bodylift, lifting des bras et des cuisses …

Son expérience franco-américaine de la chirurgie esthétique (Boston-Harvard) vous permettra de bénéficier des meilleures techniques qui apporteront des améliorations durables de votre physique et de votre bien être.

Dr. Olivier CLAUDE

dr olivier claude
dr olivier claude

www.docteurclaude.fr

Docteur Olivier CLAUDE                                                                                                     

Chirurgie Plastique et Esthétique
7 rue de Sontay
75116 Paris
Tel : + 33(0)1 45 01 64 16

Vous pouvez retrouver le docteur Olivier Claude sur son site internet www.docteurclaude.fr/
nous envoyer vos questions à redaction@aagedition.com et prendre un rendez-vous sur www.zestetik.fr ou à contact@zestetik.com