genioplastie-dr-korn-fille

Article rédigé par le docteur Gilles Korn pour notre partenaire Anti-âge Magazine

Le menton équilibre le visage et contribue par sa forme et sa projection à l’équilibre et à l’harmonie du visage.

Le menton est formé par l’arc antérieur de la mâchoire recouverte du puissant muscle mentonnier. De face, le visage est divisé en 3 tiers idéalement égaux.

Le menton en occupe le tiers inférieur et intervient par sa forme, son volume et sa hauteur à l’équilibre facial général. Il participe également à la fermeture de la bouche au repos. De profil, le sommet du menton et le bord des lèvres sont alignés. Il constitue un facteur d’expression  important. En effet, trop avancé (progénie) ou trop reculé (rétrogénie), il donne au visage un aspect peu évolué voire peu intelligent. Cependant un menton légèrement reculé est toléré pour une femme, un menton légèrement avancé est acceptable pour un homme.

La profiloplastie analyse les rapports existants entre la projection du menton et la forme du nez afin de définir un projet de traitement commun éventuel.

Un acteur important de la mimique.

En  contractant le mentonnier, on exprime le doute ou à l’inverse le défi et l’orgueil. Par contre, sa contracture permanente involontaire entraîne une moue disgracieuse avec un aspect de l’épiderme en « peau d’orange ». Pour modifier la forme du menton les techniques chirurgicales restent prédominantes. Cependant  les procédés de médecine esthétique permettent d’en améliorer l’aspect de manière simple et peu invasive. Une bonne analyse morphologique et  radiologique  permettra de choisir précisément le procédé qui conviendra le mieux.

Mes techniques médicales

Le menton en « peau d’orange » avec un sillon mentonnier marqué est corrigé par injection de toxine botulique. Le relâchement musculaire obtenu lisse la peau et atténue également le pli de la lèvre inférieure. On effectue 2 à 5 points d’injection profonds de part et d’autre de la ligne médiane. Les suites sont simples. La durée d’action est d’environ 6 mois, un peu moins chez les fumeurs.

L’augmentation de volume d’un menton trop petit ou fuyant  s’obtient par injection volumatrice d’Acide Hyaluronique. Cette technique intéresse les déformations modérées, les cas plus évolués étant réservés à la chirurgie. L’injection s’effectue au centre du menton et doit être faite progressivement et en profondeur pour venir soulever le muscle. On redonne ainsi un galbe harmonieux sans sur-corriger afin d’éviter un aspect boudiné peu naturel. Les suites sont simples, les hématomes rares. La tenue du produit est d’environ 2 ans.

Les procédés chirurgicaux

La mentoplastie ou génioplastie, permet  de corriger les anomalies de position et de forme du menton. Ceci exclue de notre propos la  chirurgie associée des mâchoires, réservée aux cas complexes. Elle est  réalisée soit isolément, soit associée à une chirurgie  du nez (rhinoplastie) ou un lifting  pour rééquilibrer le visage. Elle a un but  tant esthétique que fonctionnel pour remettre en contact les 2 lèvres.

Lors d’un lifting, elle améliore l’ovale du visage par son effet tenseur sur la partie médiane du cou. L’intervention s’effectue par la bouche sans cicatrice apparente.

Un menton fuyant se corrige de 2 manières :

  • Soit  en découpant une baguette osseuse sur le rebord de la mâchoire. Cette baguette est remontée et fixée (vis, plaque métallique).
  • Soit en utilisant un implant : matériau de synthèse, corail ou greffons osseux prélevés sur le patient.

On peut aussi meuler simplement le rebord osseux du menton  mais le résultat sera plus modeste. A réserver aux progénies modérées.  Un pansement de maintien est porté plusieurs jours. Une anesthésie transitoire de la lèvre inférieure est habituelle dans les suites. Inversement pour corriger un menton trop proéminent, on diminue sa hauteur en  ôtant une bandelette osseuse horizontalement.

Quid du double menton ?

Il est dû à un excédent de tissu graisseux sous le menton.

Chez les sujets jeunes, la peau est simplement distendue. Une lipoaspiration sous anesthésie locale sera suffisante. Les suites en général sont simples.

A un âge plus avancé, il deviendra nécessaire de l’associer à un lifting du cou  pour retendre également la peau.

La radiofréquence peut constituer une alternative intéressante pour retendre la peau du cou sans chirurgie. L’effet apparait en quelques mois et peut perdurer plusieurs années.

En savoir plus sur le Docteur Korn
Installé à Nantes depuis 25 ans. Il a une double qualification : chirurgie  ORL et cervico-faciale et chirurgie maxillo-faciale. Chirurgien de la face et du cou, membre de la Société Française de chirurgie plastique et esthétique de la face et du cou, membre de l’Association Française de Médecine Morpho-Esthétique et Anti-Age. Expert près les tribunaux et les compagnies d’assurance. Auteur de plusieurs publications de médecine et de chirurgie esthétique. Participe à de nombreux congrès internationaux et anime symposiums, colloques et groupes de travail sur la médecine et la chirurgie esthétique.