femme-questionnement-injection-esthétiqueAfin de retrouver une seconde jeunesse, limiter les effets du temps ou réduire certains défauts, il est possible d’utiliser des produits injectables comme la toxine botulique et des produits de comblements, généralement à base d’acide hyaluronique.

Ces actes esthétiques, comme tous actes médicaux peuvent avoir des effets secondaires.

Tout d’abord, ces effets secondaires sont divisés en deux catégories : il y a les effets « attendus », c’est à dire qu’il est probable que ces derniers surviennent, et il y a les autres,  ceux constituant une mauvaise surprise.

Dans le cadre de toute intervention esthétique,  il faut que votre chirurgien ou médecin esthétique utilise des produits recommandés, des produits de comblement non durables, comme ceux à base d’acide hyaluronique qui s’intègrent et se dissolvent dans le corps.  Il peut malgré tout y avoir des effets secondaires (le risque zéro n’existe pas) mais ils seront limités.

Les injections à quoi ça sert ?

En esthétique médicale, la toxine botulique est utilisée afin de réduire la contraction des muscles de la partie supérieure du visage, muscle responsable de ce que l’on appelle communément « ride du lion » (ou ride intersourcillière).  Certains praticiens expérimentés l’utilisent aussi sur tout le visage. Cet acte est réservé à certains médecins spécialistes (chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, dermatologue, chirurgie de la face et du cou, chirurgie maxillo-faciale et ophtalmologue).

Une injection de toxine botulique sur la partie supérieure du visage permet de faire disparaitre, les rides sur le front, patte d’oie et rides du lion.

Par contre son utilisation est limitée à  de très petites doses sur la partie inférieure du visage et du cou. De même on associe généralement des injections de comblements sur ces parties afin d’obtenir un résultat optimal.

Ces différences de produits et de doses sont liées à la complexité du corps humain et des interactions entre les différents muscles du visage. Au niveau du front il y a très peu de muscles, alors que pour les parties moyennes et inférieures, plusieurs muscles se chevauchent, c’est grâce à cela d’ailleurs, que l’on peut faire autant de mimique avec son visage !

Il faut donc bien comprendre, que lorsque l’on parle d’injections dans le visage, on parle avant tout de précision.

Les risques liés à ces injections

Les risques en cas d’injections sont assez rares, et transitoires, mais ils peuvent être gênants :

  • apparition de rougeur locale ou d’ecchymose sur le point d’injection
  • gonflement autour des yeux pendants quelques jours
  • problème de sensibilité
  • maux de tête
  • sécheresse oculaire
  • allergies
  • nausées
  • fatigue
  • syndrome grippal
  • sécheresse de la peau et dans la bouche

Dans certains cas, c’est une imperfection de résultats : asymétrie, trouble de la mimique, mais ces effets peuvent être corrigés grâce à des injections de toxine ou des techniques de comblement.

Les produits de comblements

Les fillers, appelés aussi  produits de comblements sont généralement à base d’acide hyaluronique. Il en existe plus d’une centaine en France, et certains laboratoires associent à cette technologie de la Lidocaïne afin de limiter la douleur ressentie, en anesthésiant la zone traitée du visage.

Les effets secondaires

On les divise en trois groupes :

  • effets immédiats, jusqu’à une semaine
  • effets à moyen terme, de une à trois semaines
  • effets tardifs, de 3 à 24 mois

Les effets immédiats sont directement liés à l’injection, il est possible d’avoir mal, apparition de rougeur, d’un œdème, d’un hématome, voir une allergie.

Si l’injection a lieu au niveau des lèvres, cela peut provoquer un œdème inflammatoire pendant quelques jours. Cependant si le médecin esthétique utilise un anesthésiant local, ces risques  sont limités. Il faut aussi ajouter qu’il peut y avoir une sur-correction par rapport à l’effet escompté.

Les effets survenant à moyen terme sont généralement :

  • traces pigmentaires grisâtre
  • asymétrie
  • surcorrections

Les effets tardifs sont exceptionnels : nodules, allergie, abcès, consultez immédiatement votre médecin afin qu’il puisse gérer rapidement ce type de problèmes.

Prévenir ces complications

Tous traitements ou interventions nécessitent évidemment une consultations auprès de votre praticien esthétique : examen de la peau, entretien au sujet de vos traitements, et prise d’informations concernant les risques possibles. L’interféron, par exemple, peut provoquer des réactions. Une fois l’acte esthétique réalisé, nous vous conseillons de limiter le gymnastique, le sauna et le hammam quelques temps afin que le produit de soit bien en place.

Comment sont classifiées ces complications ?

Enormément d’informations sont disponibles sur le site de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé)
– complications liées au produit de comblement
– classification des produits de comblement
Les complications graves doivent être déclaré à l’ANSM, et des associations de médecins s’occupent de gérer les effets de ces complications et apportent leur aides au praticien afin de bien gérer le problème. On trouve ainsi VIGIPIL qui regroupe des dermatologues français et assure la vigilance pour tout acte esthétique comme le peeling, la laser, comblement.

Si un produit provoque trop de complications, il peut être retiré du marché, comme cela a déjà été le cas au cours de l’histoire. Il est cependant très difficile de recenser tous les cas, puisque justement ces cas doivent être reportés auprès des organismes, de même les effets peuvent être légers et non durables.
L’ordre des médecins n’a pas de rôle particulier, il fournit seulement au patient la spécialité du médecin et assure qu’il est bien inscrit.

Rappelons que l’objectif premier des actes esthétiques est de satisfaire les patients dans des proportions réalistes. Parfois, il arrive que les résultats ne soient pas à la hauteur de l’attente du patient, et des troubles psychologiques déjà existants peuvent ressurgir. Dans la majeure partie des cas, le rajeunissement est satisfaisant et les patients souhaitent l’entretenir.

L’inconvénient avec les injections est qu’elles doivent être reconduite plusieurs fois par an pour les injections de toxine (jusqu’à 2 fois par an) ou chaque année pour les injectables. Ces rendez-vous réguliers permettent une remise en forme de la peau et de ralentir le vieillissement.

En résumé

Les injectables comme l’acide hyaluronique ou la toxine botulinique peuvent entrainer des complications non prévues, cependant celles-ci sont dans la majeure partie des cas transitoires.
Le plus grand avantage pour ces produits est leur caractère résorbable. Malgré tout, en cas de graves complications (le risque zéro n’existe pas) il est possible d’avertir l’ANSM.

Si vous souhaitez trouver un spécialiste proche de chez vous, n’hésitez pas à consulter notre annuaire sur Zestetik.fr