femme-approche-globale-cou-visageEn utilisant plusieurs techniques de médecine anti-âge et esthétique comme la toxine botulique, les fillers, la lumière, le laser ou encore les peelings, il est possible de redonner une seconde jeunesse aux expressions du cou et du visage.

Les produits disponibles sur le marché disposent de qualités qui leurs sont propres, et sont à utiliser en fonction du besoin de chaque patient.
Si l’on prend les produits de comblement on trouve :
– le lipofilling (considéré comme un acte chirurgical, mais qui consiste à injecter sa propre graisse
– l’acide polylactique  (Sculptra®)
– le betaphosphate tricalcique (Atléan®),)
– les gels polycrylamides (Aquamid®, BioAlkamid®),)
– le polymethylmetacrylate(Artecoll®/Artefill®)

Comme nous l’avons vu dans plusieurs articles, la toxine botulique a de bons résultats quant à la partie supérieure du visage, notamment au niveau de la glabelle. Mais elle est également utilisé sur d’autre zone : pointe du nez et coin de la bouche afin de les faire remonter. Elle aide aussi à la redéfinition du contour facial en relâchant les muscles du menton. On peut aussi l’injecter au niveau du cou afin de supprimer les cordes tendues à ce niveau.
Néanmoins, il faut rappeler que ces interventions doivent être pratiqué au cas par cas.

Pour traiter la partie moyenne et inférieure du visage, il est courant d’utiliser des produits de comblements, afin d’atténuer les rides sur le front ou la patte d’oie.

 Associer plusieurs techniques

Pour bien comprendre comment tout ce la se passe, imaginez un lit avec un sommier, un matelas et un drap. Maintenant dîtes-vous que :

– le sommier représente les os du squelette facial
– le matelas représente les muscles et les tissus graisseurs
– le drap : la peau

Les produits de comblements et la toxine permettent de restaurer le sommier et le matelas, le drap doit également être rafraichi et c’est pour cela que l’on a recours à des techniques de surfaces. Les LED permettent de stimuler la peau et  de lui donner de l’éenergie, les peelings légers vont permettre de décaper celle-ci et l’IPL de nettoyer les taches. Il est également possible d’utiliser des lasers fractionnels ablatifs afin de détruire la peau pour que celle-ci puisse se régénérer en profondeur.

Concernant les approches « invasives » on trouve les lifting et les fils tenseurs. Ces interventions se déroulent en clinique et sont donc considérées comme des interventions chirurgicales, parfois le résultat peut être peu naturel.

Bien comprendre le vieillissement

 

Il faut bien comprendre que les os, les muscles, les tissus graisseux et la peau ne vieillissent pas au même rythme.

Dans le cas d’une perte osseuse au niveau de la mâchoire, des produits de comblements peuvent être la solution, mais seulement après une consultation auprès d’un spécialiste esthétique ou anti-âge qui pourra vous éclairer.

Concernant les joues et le menton, une solution peut être l’implantation de prothèse en silicone, comme c’est le cas pour une augmentation mammaire.

Enfin pour les paupières, le recours à une blépharoplastie est envisageable, pour les paupières supérieures, une injection de toxine botulique est aussi courante.

Garder bien en tête, qu’il faut une approche globale du visage et du cou, afin d’obtenir un résultat naturel et de respecter l’harmonie des traits du visage, de même, le contexte doit aussi jouer et chaque patient traiter au cas par cas, par exemple, si une personne a pris trop de coup de soleil dans sa vie sur le visage, il est parfois salutaire de traiter la peau avant de combler les rides.

En résumé

Traiter un visage n’est pas chose aisé, il faut une approche globale de celui-ci au cas par cas, et il est tout à fait possible d’utiliser plusieurs techniques : acide hyaluronique, toxine botulique, LED, pour chaque zone.